Pourquoi le conte?

Clarissa Pinkola Estes

Le don de l’histoire par Clarissa Pinkola Estes

Contes de sagesse à propos de ce qui est suffisant.
« La narration du conte est considérée comme une pratique spirituelle essentielle »

« Conserver les histoires c’est tout à la fois faire de la recherche, guérir, être spécialiste du langage des symboles, raconter, inspirer, parler à dieu et voyager dans le temps »

« Dans leur application folklorique, on considère qu’elles ont pour but de soigner les maux de l’âme et chacune nécessite de la part du guérisseur comme du sujet une préparation spirituelle et certaines intuitions »

« Traditionnellement on utilise de multiples façons ces histoires qui soignent : pour apprendre, corriger les erreurs, éclairer, aider à la transformation, cicatriser les blessures, faire ressurgir les souvenirs . Elles sont avant tout destinées à éduquer et à enrichir tant l’âme que la vie d’ici bas »

« De fait l’histoire est issue en grande partie des peines, les leurs, les miennes, les vôtres, les nôtres, celles de quelqu’un que nous connaissons, ou d’un inconnu, éloignées de nous dans le temps et l’espace. Et pourtant paradoxalement, ces histoires mêmes, fruit d’une profonde souffrance, peuvent constituer les remèdes les plus puissants aux maux passés, présents et à venir »

Pour que les histoires soient des remèdes il faut deux paramètres :
– une âme pour raconter l’histoire
– la narration du conte doit faire appel sans cesse aux puissances supérieures d’amour, de pitié, de générosité, de force, pour qu’elles s’exercent dans le monde »

« l’histoire en tant que don a un caractère génératif et généalogique »
Elles portent en elles des messages de vie, et elle continuent de vivre de générations en générations.»

« Les histoires tout comme les rêves nocturnes, usent souvent d’un langage symbolique. Elles laissent ainsi l’égo et la persona pour aller droit à l’âme, et à l’esprit, qui sont à l’écoute des instructions universelles et immémoriales qu’elles portent en elles. Et de la sorte les histoires sont porteuses d’enseignements, corrigent les erreurs, éclairent les cœurs, et illuminent l’obscurité, aident à la transformation et guérissent les blessures »

« Pour maintenir la cohésion d’un groupe, rien n’est plus fort que le champ de gravité constitué par ses histoires, les histoires simples et ordinaires que les uns et les autres partagent »

« On y parle parfois de crises calmées, de tragédies évitées, de la mort qu’il faut accepter, d’une aide arrivée au tout dernier moment, de rires sans retenue. Les contes que se racontent les gens tissent une étoffe solide, capable de réchauffer la nuit glacée du cœur ou de l’esprit. »

« Ainsi les histoires qui émanent du groupe deviennent avec le temps très personnelles et en même temps pratiquement éternelles, car à force d’être dites et redites, elles vivent leurs propres existences. »


Daniel Pennac« Une des fonctions essentielles du conte est d’ imposer une trêve au combat des hommes. »Daniel Pennac


Maxime Gorki« Dans les contes, les héros parcourent les cieux sur des tapis volants, marchent avec des bottes de sept lieues, élèvent des châteaux en une seule nuit. Les contes m’ont ouvert les portes d’un monde nouveau où règnent la liberté et le courage, et ont fait naître en moi le rêve d’une vie meilleure. » Maxime Gorki


Philippe Delaroche« Le conte introduit à une féerie qui s’écrit, se répète, s’imite, et rassure à mesure que l’écriture et l’interprétation paraissent maîtrisables. C’est un double vestibule, où se scellent le lien avec la parole et le lien avec l’écrit. » Philippe Delaroche


Bruno Bettelheim

« Raconter un conte de fées, exprimer toutes les images qu’il contient, c’est un peu semer des graines dans l’esprit de l’enfant. » Bruno Betterlhein


Philippe Campiche«Le conte est littérature. Orale, certes. Mais, il a ses lois, ses rythmes, ses structures, à travers lesquels l’enfant, intuitivement d’abord, puis consciemment, va intégrer les quasi-immuables structures du récit. » Philippe Campiche


Me joindre?

Ici mon profil Google+ merci! de m’ajouter à vos cercles

Publicités

2 réflexions au sujet de « Pourquoi le conte? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s